Voyager confortablement et sans stress

Peu importe que vous voyagiez en bus, en voiture ou en avion. On a rassemblé quelques conseils pour rendre votre voyage confortable et sans stress.

Pour ceux qui voyagent en voiture

Calculer les frais de carburant et de péage

Les coûts d’un voyage en voiture peuvent être imprévisibles. Pour ceux qui aiment être en sécurité, ou qui ont besoin de connaître le montant des dépenses pour partager le compte avec des amis, une bonne idée est d’accéder à un site web dans ce domaine. Il contient un outil qui calcule le coût des péages en cours et le montant à investir dans l’essence.

Prenez la voiture pour faire le point

Afin de ne pas prendre le risque de faire arrêter la voiture en plein milieu du trajet, il est préférable d’amener la voiture chez le mécanicien au moins 15 jours à l’avance. Demandez-lui de vérifier les phares et les freins et d’effectuer les réparations nécessaires pour que votre voyage soit sûr et calme. Avant de partir, vérifiez les niveaux d’huile et d’eau. À la station-service, confirmez les pneus, y compris la brochette, et faites le plein avant de commencer le voyage.

Éviter de partir aux heures de pointe

Y a-t-il quelque chose de pire que de commencer un voyage dans le stress à cause de la circulation ? Sans compter que ce trafic intense peut prolonger considérablement votre temps de déplacement. C’est pourquoi il est toujours préférable de partir tôt, avant 7 heures du matin, dans l’après-midi, entre 13 et 16 heures, ou le soir, après 22 heures.

Ne faites pas aveuglément confiance au GPS

Même s’il s’agit d’une main sur le volant la plupart du temps, le GPS fait souvent des erreurs et peut vous emmener dans des endroits dangereux et non pavés, surtout s’il est périmé. L’idée peut sembler dépassée, mais il vaut la peine de garder une carte dans la boîte à gants. Vous y trouverez tous les chemins possibles.

Occuper les enfants

Voyager avec de jeunes enfants est un énorme défi. Des livres aux bandes dessinées en passant par les jeux vidéo portables, prenez tout ce qu’il faut pour occuper et distraire les enfants, afin qu’ils ne ressentent pas le poids de passer des heures en voiture. Des chansons faciles à chanter et des jeux en famille sont bons pour ceux qui ont besoin de faire passer le temps inaperçu.

Si le bus est la meilleure option

Achat de billets sur Internet

L’achat en ligne est une option pratique et sûre pour ceux qui veulent garantir leur billet. L’idéal est d’inclure déjà dans l’achat la réservation du billet de retour. Vous évitez ainsi le risque de vous retrouver sans place disponible à la date choisie pour le retour, ou d’une augmentation de la valeur du billet. N’oubliez pas que même si vous faites votre achat sur Internet, vous devez récupérer votre billet au comptoir de la compagnie de bus avant de monter à bord.

Attention aux horaires

Comme dans les aéroports, il est important d’arriver à la gare routière au moins une heure avant l’heure de départ prévue. Si vous voyagez à la veille de vacances, n’oubliez pas que les gares routières sont généralement beaucoup plus remplies que d’habitude à ces dates, de sorte que ne pas arriver à l’improviste évite le stress et tout autre type de désagrément.

Choisissez le bus idéal pour votre type de voyage

Lorsque vous achetez votre billet, prenez en considération la distance parcourue et la durée de votre voyage. Si vous prévoyez de passer plus de cinq heures à l’intérieur du bus, optez pour ceux qui disposent d’un lit ou de semi-lits, avec des sièges inclinables et des services supplémentaires tels que collations, eau, couvertures et oreillers. Certains ont même un service Wi-Fi, une télévision et des écouteurs.

En parlant d’écouteurs

N’utilisez que des chaînes stéréo dotées d’écouteurs pour ne pas déranger vos compagnons de voyage, comme les iPods. Il vaut la peine de réfléchir à une playlist pour passer le temps et rendre le voyage plus agréable.

Arrêt et alimentation

Si vous n’êtes pas rentré dans le bus à l’heure, vous pouvez retarder le voyage. Le temps d’arrêt doit être respecté. Ainsi, lorsque vous descendez du bus, demandez au chauffeur jusqu’à quelle heure vous serez arrêté et profitez-en pour manger, aller aux toilettes et vous dégourdir les jambes.

Que diriez-vous de prendre une collation légère, comme des barres de céréales, des en-cas et des fruits, à manger en cours de route ? De cette façon, vous ne risquez pas de mourir de faim avant le prochain arrêt et, lorsque vous choisissez des aliments légers, le risque de ressentir un certain inconfort est presque nul.

Si vous avez choisi l’avion

Des boissons alcoolisées pour se détendre

L’idée ne fonctionne que si elle est ingérée à petites doses. Alors que pour certains, un verre de whisky détend et fait moins de mal que le soda (qui provoque des gaz), pour d’autres, la boisson peut augmenter les symptômes du décalage horaire (différence de fuseau horaire).

Choisissez des vêtements légers et confortables

N’oubliez pas que la faible pression de l’air dans l’avion fait « gonfler » votre corps, laissant vos mains et vos pieds gonflés en quelques heures. Donc, pas de choix de chaussures à talons, de soutiens-gorge et de jeans serrés. Préférez les vêtements en coton ou en stretch, car ils s’étirent et ne se froissent pas. Les couleurs sombres permettent de dissimuler la bosse à ceux qui ont passé des heures dans le siège de l’avion. Et un conseil : portez toujours un blazer à la main pour ne pas souffrir des variations de température à l’intérieur et à l’extérieur de l’avion.

Constituer un « kit de confort »

Il existe, en effet, de petites précautions qui peuvent vous aider à faire un voyage plus paisible et plus confortable. Dans le sac à main, préparez un petit nécessaire contenant : un masque pour les yeux, un protecteur pour les oreilles, une crème hydratante, des chaussettes et un humidificateur pour les narines. N’oubliez pas d’apporter également un oreiller pour le cou. Le soutien de ce type d’oreiller vous permet de maintenir votre colonne vertébrale en bonne position, évitant ainsi les douleurs musculaires en cours de route.

Attention au choix de votre siège

Les personnes de grande taille devraient choisir les chaises du couloir, celles de la première rangée ou celles près de la sortie de secours, car en elles l’espace pour se dégourdir les jambes est un peu plus grand. Saviez-vous que les sièges de la première rangée sont également les moins affectés par les turbulences et le bruit à l’intérieur de l’avion ? Si vous avez facilement le mal de mer ou si vous avez du mal à dormir, ces sièges peuvent vous convenir parfaitement.

Garder le corps en mouvement

Afin de ne pas avoir les pieds et les jambes enflés pendant le vol, il est préférable de se lever toutes les deux heures et de marcher quelques minutes dans les couloirs de l’avion. L’espace restreint entre un fauteuil et un autre rend la circulation sanguine difficile. Même assis, il est donc essentiel de faire quelques exercices physiques toutes les heures, en bougeant la pointe des pieds et en fléchissant les genoux.

Un corps sans nausées

Pour ceux qui tombent facilement malades, il vaut la peine de prendre un antiémétique une demi-heure avant le vol. Ne voyagez jamais le ventre vide et ne mangez pas d’aliments lourds avant l’embarquement. Si l’avion est confronté à des turbulences et que vous sentez que vous passez un mauvais moment, concentrez votre attention sur un point fixe devant vous, prenez quelques respirations profondes et augmentez le débit d’air au-dessus de votre siège.

Plan du site